Séjours linguistiques et sportifs internationaux VÉLA

MENU

Destination
Type de séjours

Un CV représente la manière la plus sûre de se présenter de façon à être intéressant aux yeux des recruteurs pour un poste précis. Ce document doit être pris très au sérieux, et afin de trouver un job rapidement, il se doit de respecter un certain nombre de règles. Il est en compétition avec de nombreux autres, c’est à vous de lui apporter l’élément ultime qui le fera sortir du lot. Si vous vous posez la question, sachez que le mettre en anglais est une bonne idée.

Pourquoi l’anglais ?

Pour commencer, il s’agit de la langue la plus parlé au monde. Couramment dit la « langue du business ». Pour s’attaquer au monde du travail, vous devez être compétitif afin d’écarter vos concurrents et pouvoir répondre aux besoins des recruteurs. Ensuite, rédiger un CV en anglais traduit une présomption de connaissance dans cette langue. Mais ce n’est que partie remise, rien ne vous garantit encore que vous aurez le poste.

Structure d’un CV en anglais

Quelques différences démarquent le CV anglais du CV français. Il est préférable de le présenter comme suit :

Les informations personnelles

Comme sur tous les CV, elles constituent l’introduction de votre document. Dans les pays anglo-saxons, et dans les grandes multinationales, la politique d’égalité de chances est très prônée. Il est recommandé d’éviter un certain nombre d’informations personnelles comme la nationalité, l’état-civil ou l’obédience religieuse pour maximiser vos chances.

Career objective

L’objectif de carrière sur un CV anglais est incontournable. Il s’agit pour vous de faire un briefing sur votre carrière en quelques lignes en mettant en avant vos atouts et vos compétences. Dites pourquoi vous devriez être retenu pour le poste et pas un autre et énoncer de façon claire votre objectif.

Work expérience

Encore dit expérience professionnelle, il est question ici de noter la durée de votre emploi ou votre stage, l’intitulé de votre poste, les tâches que vous effectuiez, les coordonnées de votre employeur et son secteur d’activité. Il est plus pertinent de commencer par l’expérience la plus récente. Si vous avez des références ou encore des personnes à contacter dans ces entreprises qui pourraient attester votre présence n’hésitez pas. Lors de la description de vos activités, attardez-vous sur vos réalisations et l’impact qu’elles ont eu pour la société.

Formations et équivalences

Pour les jeunes travailleurs, cette rubrique est très importante, elle pourra même se placer directement après l’objectif de carrière. Les informations sur la formation, les diplômes obtenus, les dates de formation et l’intitulé de l’établissement fréquenté sont primordiales pour cette partie.

Spécial skills ou compétences

De façon générale, 3 types de compétences intéressent les recruteurs :

Les pièges à éviter lors de l’élaboration de votre CV anglais

Ne vous contentez pas de passer votre CV français au traducteur automatique, donnez-vous de la peine et pensez à respecter la structure recommandée.

Attention aux dates des formations : si pour la maîtrise d’un logiciel, vous avez eu à faire une formation datant de plus de 5 ans, ce n’est pas la peine de le mentionner. Les notions sont rapidement obsolètes en informatique.

Éviter les points faibles : un CV n’est pas fait pour vous présenter comme un individu moyen. Si par exemple votre maîtrise de l’espagnol est faible, ne la notez pas. Ayez recours au Cadre européen commun de référence pour les langues pour noter votre niveau dans une langue. Si une référence n’était pas en bon terme avec vous, ne la mentionnez pas.

Nombre de pages : déjà, il est préférable d’utiliser un format A4 en mode portrait, sauf si vous êtes dans le domaine artistique. Ensuite, pour un professionnel senior, avoir un CV de 2 pages serait l’idéal, mais si ce n’est pas le cas, veuillez à ne pas dépasser une page.

Tous droits réservés © 2019 VÉLA - Mentions légales - RGPD - Conditions générales de vente - Preply - Création WebexpR

Réduire